Bibliographie - du texte biblique - de linguistique

 

4.1. Du texte biblique

 

ABELARD, P. (1971): Ethics, Luscombe, D. E. (éd. & trad.). Oxford: Clarendon Press.

 

BANNIT, M. (1972). Le Glossaire de Bâle, Jérusalem. 

 

BARBIZET, L. & alii (2004). Textes et images dans la Bible historiée d’Antoine Vérard, mémoire de recherche Dupuigrenet-Desroussilles, F. (dir.). 

 

BEAUDE (dir.), P.-M. (1997). La Bible en littérature - Acte du colloque de Metz 1994, Paris: Éditions du cerf.

 

BERGER, S. (1902). Les Préfaces jointes aux livres de la Bible dans les manuscrits de la Vulgate, Paris: Imprimerie Nationale. 

 

- (1889-1899). La Bible romane au Moyen Âge: Bibles provençales, vaudoises, catalanes, italiennes, castillanes et portugaises, Genève: Slatkine Reprints (1977) (réimpression des articles extraits de Romania XVIII-XXVIII). 

 

- (1893). Histoire de la Vulgate pendant les premiers siècles du Moyen Âge, Paris: Hachette. 

 

- (1889). Les Bibles provençales et vaudoises, Paris. 

 

- (1887). De l’histoire de la Vulgate en France. Leçon d’ouverture faite le 4 novembre 1887, Paris: Fischbacher. 

 

- (1887). Des Essais qui ont été faits à Paris au treizième siècle pour corriger le texte de la Vulgate, Paris: Fischbacher. 

 

- (1884). La Bible française au Moyen Âge: étude sur les plus anciennes versions de la Bible écrites en prose de langue d’oil, Genève: Slatkine Reprints (1967).

 

- (1879). La Bible au seizième siècle: étude sur les origines de la critique biblique, Paris: Berger-Levrault. 

 

BLONDHEIM, D., S. (1909). « Le Glossaire d'Oxford », Revue des études juives, 57, pp. 1-8.

 

BOGAERT, P., M. (1991). Les Bibles en français: histoire illustrée du Moyen Âge à nos jours, Turnhout: Brepols, p. 25. 

 

- (1992). « Bible française », Dictionnaire des lettres françaises: le Moyen Âge, Hasenohr, G. & Zink, M. (éds.), Paris: Fayard, p. 179-197. 

 

- (1982). « Adaptations et versions de la Bible en prose (langue d’oïl) », Les genres littéraires dans les sources théologiques et philosophiques médiévales. Définition, critique et exploitation. Actes du Colloque, Louvain-la-Neuve, Institut d’études médiévales de l’Université catholique de Louvain, p. 259-278. 

 

BONNARD, J., (1884). Les traductions de la Bible en vers français au Moyen Âge, Paris: Imprimerie nationale, ii + 244 p. 

 

BOULTON, M., B., (1995). «  Biblical translation », Medieval France: An Encyclopedia, Kibler, W. & Zinn, G. A. (éds.), New York: Garland, p. 127-128.

 

BURIDANT, C. (1998). « L’Étymologie dans les traductions médiévales de la Bible » dans Lexique, l’étymologie de l’Antiquité à la Renaissance, N° 14. 

 

CHAMBERS, B., T. (1983). Bibliography of French Bibles. Fifteenth- and Sixteenth-Century French-language Editions of the Scriptures, Genève: Droz. 

 

CLARK, M. (2012). « Etienne Langton et Pierre le Mangeur, ou Comment l’Histoire Scolastique est devenue le texte de base pour l’étude de la Bible » in Pierre de Troyes, Dahan, G. (éd.), Paris: Bibliothèque Augustinienne. 

 

COPELAND, R. (1991). « Rhetoric, Hermeneutics and Translation in the Middle Ages. Academic Traditions and vernacular Texts », Cambridge Studies in Medieval Literature, Cambridge: Cambridge University Press, 11.

 

DAHAN, G. (1999). L’Exégèse chrétienne de la Bible en Occident médiéval, Paris: Éditions du cerf, « Patrimoine Christianisme ».

- (1991). La Polémique chrétienne contre le judaïsme au Moyen Âge, Paris.

- (1990). Les Intellectuels chrétiens et les juifs au Moyen Âge, Paris (pp. 239-270). 

 

DE LEEMANS, P. & GOYENS, M. (2005). « La transmission des savoirs en passant par trois langues: le cas des Problemata d’Aristote traduits en latin et en moyen français », La transmission des savoirs au Moyen Âge et à la Renaissance. Vol. 1. Du XIIe au XVe siècle, P. Nobel (dir.), Besançon: Presses Universitaires de Franche-Comté, 231-257. 

 

POERCK (DE), G. & VAN DEYCK, R. (1968). « La Bible et l’activité traductrice dans les pays romans avant 1300 », Grundriss der romanischen Literaturen des Mittelalters, VI: La littérature didactique, allégorique et satirique, 1 (Partie historique), Heidelberg: Winter, p. 21-39. 

 

DARMESTETER, A. (1872). « Gloses et Glossaires hébreux-français du Moyen Âge », Romania 1, pp. 146-176. 

 

DIAMENT, H. (1997). « Traductions de termes anthroponymiques et toponymiques bibliques et évangéliques du latin de la Vulgate en moyen français dans des documents des XIVe et XVe siècles », Traduction et adaptation en France à la fin du Moyen Âge et à la Renaissance. Actes du colloque organisé par l’Université de Nancy II, 23-25 mars 1995, Brucker, C. (éd.) Paris: Champion (Colloques, congrès et conférences sur la Renaissance, 10), p. 81-90. 

 

FOURNIÉ, É. (2009). « Les manuscrits de la Bible historiale. Présentation et catalogue raisonné d’une œuvre médiévale », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 03.2 | 2009, mis en ligne le 01 janvier 2010, consulté le 04 juin 2016. URL: http://acrh.revues.org/1408 ; DOI: 10.4000/acrh.1408.

 

- (2009). « Les éditions de la Bible historiale. Présentation et catalogue raisonné d’éditions de la première moitié du xvie siècle », L’Atelier du Centre de recherches historiques [En ligne], 03.2 | 2009, mis en ligne le 30 décembre 2009, consulté le 05 juin 2016. URL: http://acrh.revues.org/1832 ; DOI: 10.4000/acrh.1832.

 

FONTAINE, J. (1959). Isidore de Séville et la culture classique dans l’Espagne wisigothique, Paris: Bibliothèque d’études augustiniennes. 

 

Komada, A. (2002),« Particularités des manuscrits de la Bible historiale enluminés dans le Nord : le cas de la Bible de Philippe de Croÿ, comte de Chimay », Richesses médiévales du Nord et du Hainaut, Jean-Charles Herbin (dir.), Valenciennes, Camelia - Presses universitaires de Valenciennes, 185-198.

 

- (2000), Les Illustrations de la Bible historiale. Les manuscrits réalisés dans le Nord, thèse de doctorat dactylographiée, 4 vol., Université de Paris-IV.

 

KIWITT, M. (2008). « Les glossaires bibliques hébraïco-français et le transfert du savoir profane », Transfert des savoirs au Moyen Âge. Wissenstransfer im Mittelalter. Actes de l’Atelier franco-allemand, Heidelberg, 15-18 janvier 2008, Dörr S. & Wilhelm R. (éds), Heidelberg: Winter, 65-80. 

 

LANCASHIRE, I. & WOOLDRIDGE, T., R. (éds) (1971). Langue française, 10 (mai 1971): « Histoire de la langue », Lerond A (éd), Paris: Larousse. 

 

LOEWE, R. (1953). « Herbert of Bosham's Commentary on Jérôme's Hebrew Psalter », Biblica 34, pp. 44-77. 

 

LUSCOMBE, D. E. (2012). « L’importance de Pierre le Mangeur dans l’histoire de la théologie médiévale, in Pierre de Troyes, Dahan, G. (éd.), Paris: Bibliothèque Augustinienne. 

 

LUSIGNAN, S. (1986). Parler vulgairement. Les intellectuels et la langue française aux XIIIe et XIVe siècles, Pais-Montréal: Presses de l’université Montréal. 

 

MICHEL, B. (2005). La « Bible Historiale » de Guiart des Moulins: édition critique de la Genèse, Fritz, J.-M. (dir.), Université de Bourgogne, octobre 2005. 

 

PATTERSON, J. (2013). « Stolen Scriptures: The Bible historiale and the Hundred Years’ War », Rethinking the Boundaries of Patronage. Deborah L. McGrady (éd.), Special issue of Digital Philology: A Journal of Medieval  Cultures 2:2, 155-180.

 

- « Interpreting Job’s Silence in the Bible historiale », Modern Language Notes 127:5 Supplement, S217-S242.

 

POTZ MCGERR, R. (1983). « Guyart Desmoulins, the Vernacular Master of Histories and His Bible historiale », VIATOR, Medieval and Renaissance studies, Berkeley, Los Angeles, Londres, University of California Press, n° 14, p. 211-244.

 

REUSS, É. (1865). « Fragments littéraires et critiques relatifs à l’histoire de la Bible française. Seconde série. Les Bibles du XIVe et XVe siècles et les premières éditions imprimées », Revue de théologie et de philosophie chrétienne, 14, p. 1-48 et 73-104. 

 

ROBSON, C., A. (1969). « Vernacular Scriptures in France », The Cambridge history of the Bible. The West from the Fathers to the Reformation, Lampe, G. W. H. (éd.), Cambridge: Cambridge University Press, p. 436-452. 

 

ROSIER-CATACH, I. (éd.) (2011). Arts du langage et théologie aux confins des XIe/XIIe siècles, Turnhout, Brepols, (Studia artistarum).

 

ROUSE, M.-A. & ROUSE, R. H. (2000). Illitterati et Uxorati. Manuscripts and their Makers in Medieval Paris, 1200–1500, London et Turnhout: Miller, 2 t., 424 + 407 p. 

 

ROUX DE LINCY (LE), J., A. (1841). Recherches sur les Quatre livres des rois, sur le livre de Job et sur les sermons de Saint Bernard en français du XIIe siècle, Paris. 

- (1811). Les Recherches sur les quatre livres des rois, Paris: Imprimerie royale. 

 

SALVADOR, X.-L. (2017). Archéologie et étymologie sémantiques avec une édition du livre de l'Exode, Bucarest: Zeta Books, 266 pp.

- (2015). Magie et Merveille au Moyen Âge, Deffens: Signatura, 157 pp.

 

SMALLEY, B. (1951). « A Commentary on the Hebraica by Herbert of Bosham », Recherches de théologie ancienne et médiévale, 18.

 

SMEETS, J. R. (1968). « Les traductions, adaptations et paraphrases de la Bible en vers », Grundriss der romanischen Literaturen des Mittelalters, VI: La littérature didactique, allégorique et satirique, 2 (Partie documentaire), Heidelberg: Winter. 

- (1982). « Les traductions-adaptations versifiées de la Bible en ancien français », Les Genres littéraires dans les sources théologiques et philosophiques médiévales. Définition, critique et exploitation. Actes du Colloque, Louvain-la-Neuve: Institut d’études médiévales de l’Université catholique de Louvain, p. 249-258. 

 

SNEDDON, C. R. (2012). « The Bible in french », The New Cambridge History  of the Bible, volume 2: From 600 to 1450, Marsden, R. & Matter, A. (éd.), Cambridge University Press, pp. 251-267.

- (2002-1). « Rewriting the Old French Bible: the New Testament and evolving reader in the thirteenth and fourteenth centuries », Interpreting the History of French: A Festschrift for Peter Rickard on the Occasion of his Eightieth Birthday, Amsterdam et New York: Rodopi (Faux Titre, 226), p. 35-59. 

- (2002-2). « On the Creation of the Old French Bible », Nottingham Medieval Studies, 46, pp. 25-44

 

SNEDDON, C. R. (1978). A Critical Edition of the Four gospels in the thirteenth-Century Old French Translation of the Bible, 2 vols, Oxford.

 

SYLWAN, A. (2005). Petri Pierre le Mangeur’s Scolastica Historia. Liber Genesis, Corpus Christianorum, continuation Mediaevalis CXCI, Turnhout: Brepols. 

 

TRENEL, J. (1904). L’Ancien Testament et la langue française du Moyen Âge: étude sur le rôle de l’élément biblique dans l’histoire de la langue des origines à la fin du XVe siècle, Paris: Éditions du cerf. 

 

WAILLY (DE), N. (1870). « Recueil de chartes en langue vulgaire provenant des archives de la collégiale de Saint-Pierre d’Aire », Bibliothèque de l’École des chartes, 31, p. 261-302. 

 

WAILLY (DE), N. (1871). « Observations grammaticales sur des chartes françaises d’Aire en Artois », Bibliothèque de l’École des chartes, 32, p. 291-320. 

 

4.2. De linguistique et de traductologie

 

ASHER, N. & VIEU, L. (2005). « Subordinating and coordinating discourse relations. », Lingua 115:4, pp. 591-610. 

 

AUTHIER-REVUZ, J. (1998). « Hétérogénéités énonciatives », Langages, n° 73. 

- (1995). Ces Mots qui ne vont pas de soi: boucles réflexives et non-coïncidences du dire, Paris: Larousse. 

 

BALDINGER, K. (éd) (1974). Introduction aux dictionnaires les plus importants pour l’histoire du français, Klincksieck. 

 

BAUMGARTNER, E. (1995). Le Récit médiéval: XIIe–XIIIe siècle, Hachette. 

 

BERTIN, A. (1997). L’expression de la cause en ancien français, Genève: Droz. 

 

BIERWISCH, M. (2003). « Heads, complements, adjuncts: Projection and saturation », In Modifying adjuncts , Lang E. & Maienborn C. & C. Fabricius-Hansen (eds.). Berlin: Mouton de Gruyter, pp.113- 159. 

 

BLüHDORN, H. (2008). « Subordination and Coordination in syntax, semantics and discourse: evidence from the study of connectives ». In FABRICIUS-HANSEN, C. & RAMM, W. (eds.), Sentence and Text. Amsterdam: Benjamins, pp. 59-85. 

 

CHEVALIER, J.-C. & DELPORT, M.-F. (1995). Problèmes linguistiques de la traduction. L’horlogerie de saint Jérôme, Paris: l’Harmattan. 

 

COTTE, P. (1992). Réflexions sur la linéarité. Travaux du CIEREC 76, Saint-Etienne, pp.53-76. 

 

CRISTOFARO, S. (2003). Subordination. Oxford: University Press. 

 

CULICOVER, P., Jackendoff, R. (1997). Semantic subordination despite syntactic coordination. Linguistic Inquiry 28, Cambridge: MIT Press Journals, pp.195-217. 

 

DELECHELLE, G. (1994). Relations inter-énoncés: de la subordination à la coordination, RANAM XXVII, Strasbourg, pp. 29-41. 

 

DOUALAN, G. (2015). Étude historique, épistémologique et descriptive de la synonymie, thèse soutenue en Sorbonne le 21 novembre 2015 sous la direction de M. le Professeur NEVEU, F.

 

DOUZIÈME ASSISES DE TRADUCTION, (1996). De ce qu’écrire est traduire, les traducteurs de Giono, Armand Robin traducteur, traduire la Bible, traduis–moi un mouton. Actes des douzièmes assises organisées à Arles en 1995, Paris:Atlas. 

 

DUCROT, O., et VOGT, R. (1979). « De "magis" à "mais", une hypothèse sémantique », Revue de de linguistique romane, n° 43. 

 

DUCOS, J. (2008). « Traduire la science en langue vernaculaire: du texte au mot», Science translating, Latin and vernacular Translations of scientific Treatises in Medieval Europe, colloque organisé à la Katholieke Universiteit Leuven, 27-29 mai 2004, Goyens M. & Leemans (de) P. & Smets A. (éds), Leuven: Leuven University Press, 2008, 181-196. 

 

ERNOUT, A & MEILLET, A. (1967). Dictionnaire étymologique de la langue latine: histoire des mots, Paris: Klincksieck. 

 

FOLKART, B. (1991). Le Conflit des énonciations. Traduction et discours rapporté, Montréal: Éditions Balzac, 1991. 

 

FRUYT, M. & MOUSSY [dir.], Cl. (1996). Structures lexicales du latin. Actes du colloque international de linguistique latine organisé le 20 avril 1993 à Jérusalem, Paris: Presse de l’université Paris-Sorbonne. 

 

GUENEE, B. (1984). « Histoire et Chronique, nouvelles réflexions sur les genres historiques au Moyen Âge », La Chronique et l’Histoire au Moyen Âge. Colloque des 24 et 25 mai 1982, D. Poirion [dir.], Paris: Édition Paris Sorbonne. 

 

LADMIRAL, J. R. (2005). « La traduction: de la linguistique à la théologie », in volume d’Hommages à Jean Marie Zemb (Collège de France).

- (2000). « Théologie juive et théologie catholique de la traduction », in Parcours Judaïques, N° VI: Actes du colloque « Les Juifs et le Livre » de janvier 2000, Université de Paris X, 2000, pp. 267 282.

- (1995). « Que le traducteur est un réécrivain », in Nouveaux Cahiers d’Allemand, N° 2/13, pp. 167 182.

- (1979). Traduire: théorèmes pour la traduction, Paris: Volume 366 de Petite bibliothèque Payot.

 

KERBRAT-ORECCHIONI, C. (1999). L’Énonciation, de la subjectivité dans le langage, 3e édition, Paris: Armand Colin. 

 

MARCHELLO-NIZIA, C. (1993). « Remarques sur les emplois de l’adverbe "si" dans neuf chapitres de l’édition lyonnaise de la Légende dorée de 1476 » dans Legenda aurea: actes du congrès de Perpignan, éd. B. Dunn-Lardeau, Montreal: Ceres. 

 

MAYEN, G. (1889). De particulis "quod", "quia", "quoniam", "quomodo", "ut", "pro", "acc" cum infinitivo post verba sentendi et declamandi positis, Kiliae, A. Frencke. 

 

MEILLER, A. (1991). « Pour compléter et corriger le Tobler-Lommatzsch » in Romania, 112 (3,4), pp. 533-540. 

 

MESCHONNIC, H. (1999). Poétique du traduire, Paris: Verdier. 

- (1997). De la langue française, essai sur une clarté obscure, Paris: Hachette. 

- (1993). Modernité modernité, Paris: Gallimard, « Folio essai ». 

- (1981). Jona ou le signifiant errant, Paris: Gallimard, « nrf ». 

- (1973). Pour la Poétique II, épistémologie de l’écriture poétique de la traduction, Paris: Gallimard, « NRF ». 

 

MOUNIN, G. (1994). Les Belles infidèles, Paris: Presses universitaires de Lille. 

- (1985). Histoire de la linguistique, des origines au XXe siècle 4e édition, Paris: Presses universitaires de France. 

- (1975). Linguistique et philosophie, Paris: Presses universitaires de France. 

- (1963). Les Problèmes théoriques de la traduction, Paris: Gallimard. 

 

NIDA, E. (1964). Towards a Science of translating with special references to principes and procedrures involved in bible translating, Leiden: Brill. 

 

OLLIER, M.-L. (2000). « "Or" dans l’énoncé interrogatif », L’Information grammaticale, n° 86. 

- (1989). « La Séquence "or si" en ancien français: une stratégie de persuasion », Revue Romane, n° 110 et 111. 

- (1988). « Discours intérieur et temporalité, "or" en récit » dans Le Nombre du temps, hommage à Paul Zumthor, Paris: Champion. 

 

PERGNIER, M. (1993). Les Fondements socio-linguistiques de la traduction, édition remaniée, Lille: Presses universitaires de Lille. 

 

POERCK (DE), G. & VAN DEYCK, R. (1968). « La Bible et l’activité traductrice dans les pays romans avant 1300 », Grundriss des Romanischen literaturen des Mittelalters, tome 1, n°6, 1, 1968, pp. 21-48. 

 

SABLAYROLLES J.-F. (1993). « La double motivation de certains néologismes », Faits de langues 1, 223-226. 

 

SALVADOR, X.-L. (2016). XML pour les linguistes, Paris, L’Harmattan, 180 pp.

- (2014). « LA Prose apocalyptique de la Bible Historiale illustrée par une retranscription du Petit Job et de l’Apocalypse de Jean », Penser la fin du Monde, BOLTANSKI, E. et GAUTHIER, C. ((éds.), CNRS édition, 21 pp.

- (2011). « Baptêmes et jeux de mots, points de résistance à la traduction des textes bibliques en français et des commentaires théologiques au XIIIè siècle », Actes de la journée « le français et ses usages savants au Moyen Âge: autour des facteurs de résistance et de régression », Paris: Champion, 20 pp..

- & Issac, F. (2010). « Modèles théoriques inductifs et propositions d’applications aux donnés textuelles de l’ancien français », JADT 2010. 

- (2009). « La Légende biblique des héros de pierre », La Pierre au Moyen Âge, Claude Thomasset (éd.), Paris: PUPS, 50 pp. 

- (2009). « Choisir les mots et approprier strictement le vocabulaire à la pensée, d’Isidore de Séville aux premiers traducteurs de la Bible en prose au moyen âge », Le Français moderne, 2009, n°1. 

- (2007). « Des coffres hébraïques aux bougettes françaises: La translation du sacré à travers les traductions médiévales de la Bible », Coffres et contenants au Moyen Âge, Claude Thomasset (éd.), Paris: PUPS, p. 192, 28 pp. 

- (2007). « Du personnage au sens caché: stratégie de dévoilement du sens dans la Genèse médiévale », Cacher, se cacher au Moyen Âge, Claude Thomasset (éd.), Paris: PUPS, p. 180, 10 pp. 

- (2006). Vérité et Écriture(s). Étude linguistique des versions médiévales de la Bible en langue française, Paris: Honoré Champion, 549 pp. 

- (2006). « Dire le vrai dans la Bible au Moyen Âge: l’exemple d’adecertes dans la traduction de Guyart des Moulins », Texte et discours en moyen français, Bruxelles: Brepols, « Texte, codex et contexte », 14 pp. 

- (2006). « La réécriture argumentative impliquée par la traduction du livre de la Genèse: l’exemple des énoncés car q » in The Mediaeval Translator (juillet 2004), Brepols, 12 pp. 

- (2005). « L’enceinte sacrée des traductions vulgaires de la Bible au Moyen Âge », Actes du colloque UNI(DI)VERSITE Bologne–Florence 2003, Salvador X.-L. (éd.), Bologna: CLUEB, p. 113-132, 19 pp. 

- (2005). « Les “biblismes”, un système de définition original du lexique dans le discours pédagogique de la Bible Historiale » in Quaderni del CIRSIL, 1, Bologna: CLUEB, 16 pp. 

- (2004)., « Une autre définition de l’étymologie: dire le Vrai dans la Bible au Moyen Âge », Mélanges en l’honneur de Claude Thomasset, Paris: PUPS, p. 663-678, 15 pp. 

 

SELESKOVITCH, D. & LEDERER, M. (1993). Interpréter pour traduire 3e édition, Paris: Didier Erudition. 

 

SOUTET, O. (1993). « Assertion et hypothèse en ancien français et en moyen français », Écriture et mode de pensée au Moyen Âge, Paris: Presses de l’Ecole Normale Supérieure. 

- (1992). Études d’ancien et de moyen français, Paris: Presses universitaires de France, « Linguistique nouvelle ». 

- (1992). La Concession en français, des origines au XVIe siècle, Genève: Droz, 1992. 

- (1983). « La Question du "car" médiéval » dans Travaux de linguistique et de littérature, éd. Centre de Philologie et de Littérature Romane de l’Université de Strasbourg, Paris: Klincksieck. 

- & Thomasset, C. (1984). « Des Marques de la subjectivité dans l’écriture des mémoires de Commynes », La Chronique et l’Histoire au Moyen Âge, colloque des 24 et 25 mai 1982, D. Poirion [dir.], Paris: Édition Paris Sorbonne. 

 

STAEDTLER, T., (2007). « Le traducteur, créateur de néologismes: le cas de Nicole Oresme », Lexiques scientifiques et techniques: constitution et approche historique, O. Bertrand, H. Gerner et B. Stumpf (dir.), Palaiseau: Les Éditions de l’École Polytechnique, 47-63. 

 

VAN HOECK, M. & GOYENS, W (1996). « Traduction et changement linguistique. Une étude empirique de l’évolution des possessifs du latin au français moderne », Bien dire et bien aprandre, revue de médiévistique: traduction, transcription, adaptation au Moyen Âge. Actes du colloque du Centre d’études médiévales et dialectales de Lille III, Université Charles-de-Gaulle - Lille III, 22 au 24 septembre 1994, n° XIII-XIV. 

 

WILSON, D. & SPERBER, D. (1989). La Pertinence 2e édition, Paris: Éditions de minuit.

Isilex(c) - Xavier-Laurent Salvador (Humanités Numériques) et Sylvains Chea (Ingénieur I-Def)